LES SHADOCKS DE SEILH : site officiel du club de foot de SEILH - footeo

LES SHADOCKS PASSENT À LA TRAPPE...

14 février 2017 - 11:50

... avec les honneurs...

La réception de l'équipe lyonnaise du FC JTEKT constituait un défi de taille pour nos braves Shadocks. Les match de préparation n'avaient offert aucune certitude. Une victoire contre l'équipe 3 d'Aussonne très démobilisée qui ne pouvait servir de repère, et une lourde défaite face aux jeunes de Pasport avec de nombreuses absences dans nos rangs.

Un avant match au cordeau ou presque...

Fort de ces 2 rencontres, la causerie consistait à mettre en relief nos divers manquements et de trouver des solutions pour pallier à nos errements. Non sans avoir remercié Jas, Khalid, Amine, Walid et Fab pour leur présence surnuméraire, nous étions prêts à tout mettre sur le rectangle vert.

Changement aux vestiaires, remplissage des feuilles de matchs, briefing des arbitres qui nous scotchaient une première fois. "Messieurs, veuillez déposer vos pièces d'identité, c'est obligatoire." Euh, permis de conduire, ça passe? et les cartes Tisséo? Moi j'ai ma carte professionnelle... Et pourquoi pas la carte Kiwi ou la vitale tant qu'à y être. Grosse agitation de partout, le "bougez pas je vais la chercher chez moi, de toute façon je commence pas", succédait au "c'est bon, ma femme me l'apporte". Panique chez les Shadocks, et ce n'était qu'un début.

En tant que capitaine, Plancha me sollicitait à l'échauffement pour une histoire administrative. Sa licence orange 2015-2016 n'étant pas valable, un petit travail de découpage collage s'imposait au CH, sachant que sa photo était enfin sur la table. En même temps que j'effectuais les travaux manuels, je me rendais compte que sa qualification pourrait être remise en question. En effet, seul les joueurs enregistrés avant le 29 novembre peuvent jouer la Delaune. Or, l'autorisation des Jogas a été déposée mi-janvier au comité, donc largement hors délai. Je décidais de vérifier auprès des arbitres ce sentiment personnel. Et là, trois sons de cloches différents peu propice à la prise de décision rapide. Un qui me dit de le rayer, un qui me dit qu'il peut jouer et l'autre qui me dit qu'il ne sait pas; pt'êt' ben qu'oui, pt'êt' ben qu'non. Dans le doute, on décidait d'enlever Plancha et de rajouter Jasmin sur la feuille. Du coup, Kader étant chez lui pour récupérer ses papiers, c'était Tom qui commençait en charnière avec Lio.

J'apprendrais deux jours plus tard au comité que la règle était encore plus restrictive pour la Delaune. Par la même, j'ai appris que nous avions été hors règlement toute la saison passée, puisqu'au aucun joueur muni d'une autorisation ne peut jouer la coupe de France. Cette année, ni Plancha, ni Fifi et ni Mario n'auraient pu prétendre à défendre nos couleurs dans cette compétition.

Un premier acte globalement maîtrisé...

Malgré toutes ces péripéties, nous allions réaliser une entame tout à fait correcte, avec de l'intensité, de beaux mouvements, mais une finition assez approximative. Le jeu direct en déviation nous offrait bien souvent des possibilités sur les côtés, mais les centres manquaient de faire mouche. La lutte au milieu de terrain était âpre, souvent remportée par les nôtres, mais on sentait qu'on était sur un fil. La gestion de la profondeur pouvait être tendue si les porteurs de balles d'en face n'étaient pas suffisamment cadrés.

Comme fréquemment dans ce genre de match serré, une action succède à l'autre et quelque chose se passe. C'est au moment où JTEKT se procurait la meilleure situation dans notre surface que nous ouvrions le score sur un CSC dans la foulée. Le score ne bougeait plus jusqu'à la pause ce qui nous allait très bien.

Craquage à l'heure de jeu...

Francky remplaçait Bébel pour rentrer de plain pied dans cette deuxième période. La vitesse de Biche devant, amenait du danger, et des opportunités différentes, avec plus de profondeur. Fauché dans la surface, les arbitres sanctionnaient la faute d'un coup de pied de réparation. Break confirmé, nous aurions dû entrer dans un moment de gestion confortable des évènements.

Sauf que cette saison, ce cas de figure s'était déjà produit et avait démontré que ce score n'indiquait rien de significatif. Une fois de plus, nous craquions par deux fois, et même une troisième, si bien que nos adversaires chantaient déjà leur victoire. Dans un ultime rush, Biche arrachait une séance de tirs au but inespérée. Celle-ci fût vite expédiée, la règle voulant qu'on ne retienne que les trois premiers tireurs. Pas de chance, mais une belle rencontre pleine de promesse si l'on tient compte des erreurs commises pour progresser cette saison.

Confirmation au troisième épisode...

C'est bien là où nous sommes toujours invaincus, proche des joueurs, on ne lâche rien. La réception organisée par l'intermédiaire de Bébel aura soulevé l'enthousiasme général. Les Lyonnais ont pu partir faire la fête en ville le ventre plein. Quant à nous, on a pu refaire le match avant de tout remettre en place pour de nouvelles aventures.

Commentaires

 COMMUNAUTÉ

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 2 Dirigeants
  • 6 Joueurs
  • 3 Supporters