LES SHADOCKS DE SEILH : site officiel du club de foot de SEILH - footeo

PLUS QU'UN MATCH...

3 mai 2016 - 23:46

...Une aventure humaine...

Important de toujours contextualiser pour comprendre ce qui est arrivé aux Shadocks le week-end dernier. Pour cela, il faut remonter au jeudi 21 avril, soit 9 jours avant la rencontre. Ce soir là, le bureau se réunissait chez Tom, et on avait beau le tourner dans tous les sens, impossible de trouver 11 joueurs dispo pour le déplacement à Paname. Il devenait inévitable de quitter la coupe hexagonale par la petite porte, un forfait, une démission, comme 14 ans avant nous, le coton tige à lunette au premier tour de la présidentielle.

Le lendemain, il convenait d'informer les Shadocks, de l'hypothèse émise par le bureau, lors d'un entraînement improvisé. A peine la décision évoquée, avec grand regret, que la majorité se levait pour signifier son désaccord, et de chercher des solutions pour jouer ce match. Et c'est à ce moment que la magie s'opéra, les plans s'élaborèrent, et l'inenvisageable la veille se produisit. De 9, nous étions passé à 11, voire 12 joueurs avec un petit effort. Il ne restait plus qu'à gérer la logistique, les voitures, le couchage, les finances, et à nous les quart.

La mise au verre...

Le plan était le suivant. Quitter la ville rose le vendredi en fin d'après-midi, et rejoindre les environs de Dreux dans la nuit, pour une première étape. On n'a pas été déçu, l'accueil 4 étoiles de Fofo en a surpris plus d'un. Le papa Noel fin avril, on y était pas habitué, avec son lot de fournitures sportives en récompense des kilomètres avalés. Nous étions donc tenus de faire honneur à notre hôte de la noche, un peu trop peut-être pour la charnière et notre gardien, qui n'embrassaient toujours pas Morphée à 5 du mat'.

L'ami du petit déjeuner...

Résultat, on faisait pas les beaux devant Monsieur Ricoré 3 heures plus tard. On apprenait par la même que nous avions plus que gêné le sommeil de toute la troupe, bref, pas une bonne entame en ce jour de match. Deux ou trois pains au chocolat après, il fallait déjà remonter en voiture, ou plutôt dans le 9 places déniché de main de maître par Ricky. Retrouver les 3 Shadocks disséminés dans la ville lumière, telle était la mission. Prendre le repas du midi tous ensemble, tel était l'objectif.

De l'île de Ré en passant par la Corse...

Il faut quand même vous dire à quel point l'altruisme est développé chez nous, je dirais même hypertrophié. A un point que, jamais je n'ai connu pareil sacrifice en 24 ans de football. C'est aussi ce qui a rendu encore plus beau ce week-end de Delaune. C'est ainsi que 2 de nos joueurs se sont tapés des trips improbable pour nous rejoindre. Tout d'abord Khalid qui prenait l'avion de Bastia au petit jour, suivi de Benji qui optait pour les rails depuis La Rochelle, pour un aller retour express. Manquait plus que le point de chute pour les Panzani d'avant match. 

Rendez-vous au stade Dominique Rocheteau...

Une fois les cafés gourmand engouffrés et la faïence des water fêlée, c'était l'heure de se rendre au stade. Malgré une montée poussive dans le bus, due à la réservation du F1 par Maître Lacave, on peut dire qu'on s'est rarement garés aussi tôt pour jouer un match. Une heure avant le coup d'envoi, du grand luxe. Bonne prépa, bon échauffement, et des adversaires qui arrivaient quant à eux, demi heure, voire vingt minutes avant le départ. Trop chaud, ou pas assez réveillé, c'est bien dès le début qu'on s'est fait mystifier, mais en bon diésel expérimenté tels des Lada en pleine steppe, on s'est pas dégonflés, et on a résisté avec les honneurs sans perdre la face.

La revanche au Club House...

Nous voilà dans notre élément où il vaut mieux nous avoir en photo, parole de Shadocks. Alors on s'est pas forcé, on a accepté l'hospitalité, et on s'est lové dans des sièges tout confort devant Porto Sporting, dans une ambiance survoltée. C'était le moment des rencontres et des échanges, où Emidio succédait à Tonio, suivi de Carlos, précédé par tonton. Le tout dirigé à la marmite et la cuillère par Maria et sa célèbre Catchupa qui nous a régalé. Comme dirait Plancha, le Cap verre n'a pas résisté au pressing des nôtres, en témoigne la fermeture des lieux par nos soins, nos adversaires les ayant quitté beaucoup plus tôt.

La bise à Tata...

Pour finir, les locaux nous ont conduit chez tata pour boire le verre de l'amitié. C'en était terminé des espoirs de notre prési-coach-gardien dans cette soirée, une fois le van rejoint. Une histoire de salade de fruit mal digérée semble-t'il. Plus qu'un trajet, direction le T2, mis à disposition par la belle famille de Khalid, nous permettant de souffler quelques heures avant le retour sur Toulouse. 

C'était le premier périple de l'histoire des Shadocks, en espérant qu'il y en ait d'autres, avec encore plus de monde, pour encore plus de rigolades. A l'unanimité, ces moments partagés sont à revivre, mais pas trop souvent non plus, les lundis sont piquants.

Commentaires

 COMMUNAUTÉ

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 2 Dirigeants
  • 6 Joueurs
  • 3 Supporters