LES SHADOCKS DE SEILH : site officiel du club de foot de SEILH - footeo

CARTON PLEIN

17 décembre 2015 - 21:54

Ne démarquez pas...

Cette ultime rencontre 2015 a engendré bien des sourires voire des fous rire. Il fallait donc au moins un article pour revenir sur ces dernières 90 minutes.

Tout d'abord, la découverte du stade a relevé de la blague digne des photos qu'on ne peut voir qu'en district. En effet, mes représentations étaient bien en deçà de la réalité.

La vérité au bout du champ...

Une fois les affaires déposées dans le vestiaire étroit, une reconnaissance du terrain s'imposait. Et là, la mine déconfite des Shadocks a fait mon bonheur. Pas de main courante, des poteaux penchés, des ronces derrière un but et un no man's land derrière l'autre, et pour finir des lignes ou plutôt des courbes dessinées un peu partout sur le pré. Il faut dire que le préposé au traçage ne manquait pas d'humour. En témoigne les détours effectués au pied des poteaux du but, du grand art.

Un premier acte bien négocié...

Les Shadocks parviendraient-ils à dompter les taupes sauvages du bocage? Telle était la question. Pour une équipe qui apprécie le jeu au sol, le défi était de taille. D'autant qu'en terme de dimension, c'était pas non plus le Camp Nou. Largeur de surface de but égale à 4 mètres et 14 mètres pour la réparation, c'est pas bézef. Alors on a joué avec nos armes, une récupération haute et du jeu chez l'adversaire. C'est ainsi que sur un 4 mètres, Guigui prenait du casque et envoyait long de ligne. Le latéral, pressé par bipbip donnait en retrait pour son gardien. Belka, le fennec, avait bien senti le coup et sur un contre favorable ouvrait le score. 1 à 0 au quart d'heure.

Le joker passeur...

Pas grand chose après le but, 2 ou 3 arrêts miraculeux du gardien d'en face, mais aussi une grosse faute du filet à ballon qui fit trébucher le milieu côté d'ASCA. Premier fou rire. Puis, un ballon dégagé du pied par notre Trapp, plus facile à a-Trapper à la main. Soit disant il pensait à autre chose, il n'avait pas appelé la pizzéria pour réserver l'après match. Deuxième rigolade. Comme on voyait que les passes en retrait fonctionnaient bien sur ce billard, Lio vérifiait régulièrement le degré d'attention de Trappinette, jusqu'à l'énième sauciflard monté très haut dans le ciel par celui-ci. Le joker Igor s'en saisissait, pas perdu pour tout le monde me disais-je, et délivrait un caviar pour Bipbip qui terminait le boulot. 2 minutes après, c'était toujours Igor qui livrait de l'esturgeon en boite pour Gatt qui se découvrait un pied gauche; improbable. Mi-temps sifflée dans la foulée, ou plutôt sur le pointu de Kader en touche qui laissait traîner selon l'attaquant adverse. Première fois que je voyais un bout du pied en touche déclencher autant de colère. Pas de tacle, ni de coup de coude, ni autre geste vicieux, non, juste une vieille pountasse sur le ballon. L'arbitre se devait même d'exclure l'enervé pour paroles déplacées à son endroit.

Mode gestion en deuxième...

Turnover, récupération pour les fatigués et retour en trombe de Belka, le renard des sables, pour clore le score à la 89eme. Sur une passe de Dida, pardon, je m'excuse, si je le mets pas, il comprendrait pas.
Un point final donc pour ce match, dans lequel l'adversaire devenait un peu chafouin au fil des minutes. En effet, reprocher à un chien d'être en permanence sur le terrain en le signalant à l'arbitre n'était pas très sérieux. Nous sommes-nous plaint à l'homme en noir de toutes ces taupes et autres pièges à loup disséminés sur la pelouse. Je ne crois pas. Rendez-vous en 2016 sur notre synthétique.

Commentaires

Belka Ouarrag 21 décembre 2015 10:43

mdr

 COMMUNAUTÉ

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 2 Dirigeants
  • 6 Joueurs
  • 3 Supporters